Quelques bons conseils de Laure Sauvage (Benchmark Group) pour booster votre page d’accueil


Nous allons commencé par une petite définition de l’ergonomie, et plus précisément l’ergonomie web. L’ergonomie symbolise la relation entre l’homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail et l’application de ses connaissances à la conception de systèmes qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre. Par conséquent, l’ergonomie web vise à l’amélioration du fond et de la forme d’un site dans le but de le rendre accessible à tous.

Après ces petits rappels, voici quelques bons conseils pour améliorer la page d’accueil de votre site :

1) Pour un site de marque, mieux vaut une page d’accueil sans scroll:

La taille de la page d’accueil est un des paramètre à prendre en compte dés la conception d’un site. Celle-ci  n’est pas universelle mais il  est nécessaire de l’adapter en fonction du type de site que vous souhaitez. Sur un site de type media, l’internaute est là pour trouver du contenu et s’attend donc  à trouver une page plus longue qu’un site de marque . Pour ce dernier type de site, il est recommandé de ne pas concevoir une page qui oblige l’internaute à « scroller » (faire défiler verticalement le contenu d’une page)

2)    Les menus XXL clarifient le découpage d’un site en rubriques:

De plus en plus de sites ont recours à des sous-menus de navigation de grande taille, qui s’ouvrent au survol de la souris sur un élément de menu. Ces « menus XXL » permettent à l’internaute d’afficher rapidement un grand nombre de sous-rubriques, sans quitter la page d’accueil et sans avoir à scroller. Ces espaces permettent aussi au éditeurs de regrouper plus facilement les catégorises et sous-catégories de leur(s) site(s) d’une manière souvent bien comprise par leurs visiteurs.

3) Les pieds de page allongés font office de plan:

Nombreux sont les sites qui adoptent des pieds de page allongés proposant des liens vers les principales rubriques d’un site. Surtout utilisés pour le référencement, ils sont généralement peu utilisés par les internautes. Ces pieds de page peuvent cependant faire office de moyen de navigation pour certains, habitués à utiliser les traditionnelles pages plan du site.

4)Les carrousels peuvent être adaptés pour tous les sites

Il est toujours intéressant d’afficher plusieurs éléments dans une même zone d’une page d’accueil afin de gagner de la place. Ces groupes d’éléments, généralement appelés carrousels, sont par ailleurs bien identifiés et appréciés des internautes. Il est cependant nécessaire de pourvoir un carrousel des options permettant à l’utilisateur d’en contrôler le défilement. La durée d’exposition de chaque élément d’un carrousel doit par ailleurs être suffisamment longue pour être déchiffrée par le visiteur.

5)L’œil est avant tout guidé par ce que l’internaute recherche

L’internaute lambda » n’existe pas. Tous n’ont donc pas la même façon de lire la page d’accueil d’un site. Certains éléments d’une page attirent cependant davantage l’œil humain que d’autres, comme les animations et illustrations. Reste que chaque internaute se rendant sur un site dans un but différent, leur lecture de la page n’est pas la même. « Les endroits où l’internaute regarde sont déterminés par ce qu’il recherche », explique l’ergonome.

6) Ce qui n’est pas attendu par l’internaute ne doit pas figurer sur une page d’accueil:

De nombreux éditeurs ont tendance à surcharger leur page d’accueil. Or pour être efficace, une homepage ne doit, d’une manière générale, pas être trop grande pour être bien comprise par les internautes. D’où la nécessité d’en supprimer les éléments les moins essentiels pour valoriser les contenus les plus attendus par son visitorat. « Il faut proscrire de sa page d’accueil tout ce dont l’éditeur a envie de parler mais qui ne correspond pas aux attentes des internautes », rappelle Laure Sauvage.

7) L’internaute a besoin d’un moteur qui le guide:

Outil de navigation fondamental sur un site Web, le moteur de recherche doit être adapté aux contenus, services et produits proposés sur un site Web. Dans de nombreux cas, un moteur simple ne peut suffire à apporter un résultat satisfaisant à ses visiteurs. « L’internaute a besoin qu’on le guide davantage », rappelle Laure Sauvage. Sans oublier qu’il doit trouver dès la première fois ce que l’internaute recherche, sous peine de voir le visiteur quitter le site.

8) Les nuages de tags sont intéressants mais restent secondaires »

En termes de parcours de navigation, les nuages de « tags » ou de mots clés constituent un moyen intéressant d’amener le visiteur vers le contenu qu’il recherche. Cet outil reste cependant prisé des utilisateurs avancés du Web et est encore peu connu de l’ensemble du grand public. « Les nuages de mots clés ne sont pas très intuitifs », explique Laure Sauvage. Les seniors notamment, n’utilisent pas ce type de dispositif.

9) Les interfaces tactiles ne boulversent pas l’ergonomie Web:

L’explosion des interfaces tactiles via les smartphones et les tablettes ne boulverse pas les fondements de l’ergonomie Web. Il est donc possible de capitaliser sur les habitudes de surf des internautes pour le développement d’applications par exemple. Il faut cependantprendre en compte les contraintes d’utilisation de ces interfaces, notamment la taille de ces écrans et la façon dont ils sont utilisés (en déplacement, etc.).

Réalisé par Benoît Méli, Journal du Net repris par T.Philippe

%d blogueurs aiment cette page :